démographie


Comme souvent, alors que j’ai pas mal de matériel en stock, j’ai manqué de temps pour le mettre en forme et le poster. Je vous propose enfin aujourd’hui la traduction d’un article que Mark Steyn a consacré, en février dernier, à la “révolution” égyptienne; un autre devrait suivre sous peu.

Bonne lecture!

———————

Pharaons et contes de fées

Par Mark Steyn, Mardi 15 février 2011

J’ai reçu ce courriel de Scott Erb :

Cher Mark,

Je trouve étrange que tu trouves « sombre » la révolte laïque de millions d’Égyptiens contre un tyran. C’est pourtant ce à quoi l’Amérique tient — nos idéaux sont en train de gagner. Les extrémistes musulmans n’ont pas encore mis la main sur la jeunesse arabe. (more…)

Advertisements

Bon, comme le billet précédent le laissait supposer, j’ai l’intention de reprendre un peu mieux la gestion de ce blog, d’y poster un peu plus fréquemment qu’au cours des deux années passées.

L’un des problèmes qui se posent concernant ce retour, c’est l’embarras du choix quant aux sujets. Je n’ai jamais cessé d’emmagasiner textes méritants traduction, documents méritants sous-titrages, courtes dépêches et articles de fond méritant réaction, analyse, discussion, … Je ne sais encore comment trier tout cela. Ou en laisser tomber tout ou partie, pour mieux me consacrer à l’actualité.

On verra. Mais je proposerai sans doute quelques billets « en vrac », livrant réflexions, liens, documents et suggestions de lectures diverses. En voici d’ailleurs une première livraison ; la plupart sont probablement à rapprocher de la traduction de l’article de Th. Dalrymple posté la semaine dernière, « Guerre Multiculturelle ».

♦ Avant toute chose, j’aimerais recommander à toute personne qui lirait ceci et ne connaîtrait pas encore le « blog trop méchant, mais pas assez » de Dxdiag de foncer le découvrir  : il allie humour et bon sens, et ses démonstrations frisant parfois l’absurde sont dignes d’être encadrées. Parmi les posts les plus récents, mes préférés sont sans doute : (more…)

La longue hibernation de ce blog est le fruit d’un certain mélange – bien trop peu de temps disponible, pas mal de projets m’occupant la tête et les mains, et une (petite) goutte de découragement de temps en temps. Cependant, il y a toujours des textes qui me poussent à reprendre le clavier, des écrits qui méritent tant d’être largement traduits et diffusés. La semaine dernière, c’était un discours de Declan Ganley, que je posterai bientôt. Aujourd’hui, c’est cet article posté par Fjordman sur le site du Brussels Journal, et qui n’est d’ailleurs pas sans rapport avec l’allocation du fondateur de Libertas.

NB: Cette traduction a été faite très rapidemment, et n’est pas totalement satisfaisante. Je compte bien y revenir ce WE et lui apporter quelques corrections et améliorations – n’hésitez pas à en suggérer!

 

« The Eurabia Code » – Actualisation 2008

Fjordman lundi, 20h27 2008-10-13

Mon essai intitulé « The Eurabia Code » a été publié en 2006, inspiré par le subversif « Eurabia – L’axe Euro-Arabe » de Bat Ye’or. J’ai décidé de le reprendre quasiment à l’identique dans mon prochain livre, «  Faire échouer Eurabia », mais j’insérerai quelques mises à jour. L’évolution qui s’est produite depuis 2006, c’est que les dirigeants européens sont de plus en plus transparents quant à l’idée d’agrandir l’UE jusqu’à y inclure le monde arabe, bien qu’ils ne présentent naturellement pas cela comme une reddition du continent à l’Islam. Ce n’était pas un totalement secret par le passé – en 2002 déjà, Louis Michel, alors ministre des affaires étrangères belge et qui est aujourd’hui membre de la Commission européen,  déclarait au parlement belge que l’UE finirait par englober l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient en plus de l’Europe – mais pourquoi donc rendre la chose publique maintenant ? Ma théorie, c’est que les chefs de l’UE considèrent leurs peuples comme étant maîtrisés et sans importance. Avec le  Traité de Lisbonne / la Constitution Européenne, le peuple n’a plus son mot à dire et il peut être ignoré sans risque. Elles nous ont tenus au mépris pendant des années et ne s’inquiètent plus pour cacher ceci. Cela fait des années qu’ils n’ont montré que mépris à notre endroit, et ils ne s’en cachent même plus.  Nous sommes des moutons qui ne constituent guère de menace, tandis qu’il faut continuer d’apaiser les Musulmans.

Un programme officiel visant à établir une «  Union Méditerranéenne » ou « Union pour la Méditerranée », qui comprendra tous les Etats membres actuels de l’UE ainsi que la Mauritanie, le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, la Libye, l’Egypte, la Jordanie, l’Autorité Palestinienne, le Liban, la Syrie et la Turquie, a été lancé à la mi-2008, causant quelques inquiétudes chez les peuples arabes qu’une telle union ne normalise leurs rapports avec Israël. Ceci a été lancé accompagné de plans pour la création d’une « coprésidence Nord-Sud » et d’un secrétariat permanent, et une « liste succincte » énonçant quelques projets prioritaires pour la région a été dévoilée. La Commission Européenne propose la création d’une coprésidence entre un pays de l’UE et un de la Méditerranée (traduire : un pays musulman), choisi par consensus pour une durée de deux ans. Bruxelles esquisse le profil institutionnel de ce qui s’appellera le « Processus de Barcelone – une Union pour la Méditerranée ». Notez comme ils lient explicitement tout ceci au Processus de Barcelone visant à créer Eurabia que décrivait Bat Ye’or. En dépit de tout ceci, même après que l’Union Méditerranéenne fut lancée, j’ai entendu prétendre que discuter d’Eurabia était se rendre coupable de « théorie fumeuse, d’une théorie du complot dangereuse et islamophobe ».

Dans une lettre parue en 2008 dans le quotidien italien Il Corriere della Serra, l’ancien président italien Francesco Cossiga a  révélé que le gouvernement de son pays a, dans les années 70, concédé la liberté de mouvement aux groupes de terroriste arabes en Italie en échange de l’immunité de toute attaque. Le gouvernement du défunt premier ministre Aldo Moro avait conclu « un accord secret de non-belligérance entre l’état italien et des organismes de la résistance palestinienne de résistance, y compris des groupes terroristes ». Selon l’ancien président, c’est Moro lui-même qui a mis au point les conditions du contrat avec les terroristes arabes. « Les conditions du contrat stipulaient que les organisations palestiniennes pourraient même maintenir des bases armées opérationnelles dans le pays, et ils eurent liberté d’entrer et de sortir sans faire l’objet des contrôles de polices usuels, parce qu’ils étaient « gérés » par les services secrets. » Cossiga a expliqué avoir appris, alors qu’il était ministre de l’Intérieur, que des membres de l’OLP jouissaient de l’immunité diplomatique en Italie en tant que représentants de la Ligue Arabe. (more…)

… Pendant que nos politocards et qu’une partie du peuple se déchire sur ce genre de débat inepte, on pourrait penser que la CSC [1] a tranché – du moins si l’on suppose que la première langue du feuillet ci-dessous, distribué à l’occasion des élections sociales, est celle à laquelle elle accorde le plus d’importance.

Ou bien, en leur laissant le bénéfice du doute (après tout, le texte arabe est plutôt petit sur la couverture, presque discret, même s’il vient en tête), peut-être est-ce seulement leur façon de ne pas prendre parti dans la querelle politico-linguistique: néerlandais et français sur pied d’égalité. Derrière l’arabe, soit, mais égaux…

Quoiqu’il en soit, il me semble que ça en dit quand même beaucoup sur l’avenir de la “Capitale de l’Europe”.

feuillet explicatif vote CSC

[1] Confédération des Syndicats Chrétiens, sic.

Cette fois encore, je ne vous propose pas d’article bien construit ou de traduction d’articles entiers (désolée), mais une suite de liens vers des éléments d’information qui ont retenu mon attention dernièrement… (more…)

Voici, comme promis, quelques pages traduites du dernier livre de Walter Laqueur, « Les Derniers Jours de l’Europe: épitaphe pour un vieux continent », dont j’ai posté une critique extensive hier. (more…)

Voici le premier de deux posts que je consacrés à un livre de l’historien Walteur Laqueur que j’ai lu récemment. Il s’agit ici de la traduction d’un article paru en juin dernier dans le National Review Online. Ce n’est pas la seule critique de l’ouvrage qui m’ait parue intéressante – voir par exemple celle qu’en fait ici Theodore Dalrymple – mais c’est sans doute l’une des plus complète. Je posterai ensuite la traduction de certaines pages du livre.

Je profite de l’occasion pour remercier Ajm qui a, comme bien souvent, eu la gentillesse de réviser mes textes. Et qui a eu bien du boulot, je le crains! 😉

(more…)

Next Page »