Fin mai, l’affiche suivante couvrait les murs des stations de métro bruxelloises :

Promotion Tourisme en Turquie

Comme vous pouvez le voir, elle présente à travers douze vignettes les « richesses du patrimoine multiculturel turc ». Elle émane du ministère de la culture et du tourisme turc, et de Turkish Airlines (les adresses des sites web respectifs figurent en bas à gauche, illisibles sur la photo à cette échelle)

A chaque fois que je passais devant, j’éprouvais comme un léger malaise : l’affiche et ses promesses sont bien belles, mais… disons… il me semblait que c’est un peu comme si j’étais tombée devant une affiche vantant, disons, les USA, qui n’aurait montré quasiment que des éléments indiens – variés, certes, des pueblos aux iroquois, tout en parlant de ces éléments comme étant « l’héritage multiculturel » américain…

Je ne sais pas si l’exemple est bien choisi… Je crois que je veux dire que je trouve un peu fort de vanter un pays au travers de tant d’éléments me semblant bien étrangers à la culture actuelle du pays. Patrimoine multiculturel ? Ou héritage de civilisations disparues, dont l’une violemment et sous l’agression des peuplades turques ? Je me suis mise à rechercher un peu plus d’informations sur ce que montrent ces images. Voici une petite synthèse de ces trouvailles. Et quelques commentaires sur d’autres choses trouvées au cours de ma recherche.

Promotion Tourisme Turquie - sites

1. Fethiye, tombe Lycienne taillée dans la roche, IV° siècle av. J.C.
2. Istanbul, citernes de la Basilique, IV° – VI° siècle ap. JC
3. Ephèse, bibliothèque de Celsus, II° siècle ap. J.C.
4. ?
5. Istanbul, Eglise St Sauveur, XI° siècle ap. J.C., est maintenant le musée Kariye, consacré aux mosaïques byzantines.
6. Bosphore, Tour de Léandre, première édification au XII° siècle ap. J.C., détruite et reconstruite plusieurs fois au cours des siècles.
7. Yazilikaya, bas-relief hittite, plus de 1000 ans av. J.C.
8. Side, ruines romaines, II° siècle ap. J.C. (?)
9. Mont Nimrod, têtes de pierre, I° siècle av. J.C. ;
10. Edirne, mosquée Selimiye, fin du XVI° siècle.
11. (Lieu ?), mosaïque gréco-romaine
12. Derviche tourneur.

Aucune idée par contre de ce que peuvent être les espèces de caves voûtées de la vignette 4, si quelqu’un a une idée…

Si je résume bien, la Turquie nous est surtout vendue pour

a) son héritage antique et païen – Hittites, Lyciens, gréco-romains (1, 3, 7, 8, 9, 11),
b) son héritage byzantin (2, 5, 6)

Que nous reste-t-il de « turc » là-dedans ? L’espèce de cellier (?) de la vignette 4 peut-être? Et puis le derviche tourneur, et la mosquée Selimiye ? Mouais.

La mosquée Selimiye, on me trouvera peut-être mauvaise de le rappeler, mais elle m’évoque très très fort l’architecture des églises byzantines, Ste Sophie par exemple. Et puis j’ai aussi découvert grâce à Wikipédia que son architecte ottoman, Koca Mimar Sinan Agha, « le plus grand constructeur islamique », fut l’un de ces jeunes chrétiens « recrutés » et convertis de force à l’Islam sous le système du devshirme. Non pour dire que son talent vient de ses origines chrétiennes, mais plutôt pour trouver ici encore que l’Islam se couronne vite de lauriers piqués chez les peuples conquis…

Soit. En parcourant le site du ministère turc renseigné par l’affiche, on trouve aussi cette page édifiante en cliquant sur « Histoire »:

Ministère Tourisme Turc

D’où l’on doit probablement déduire que, dans l’optique turque moderne, l’histoire du pays se limite à Attaturk et à l’empire ottoman ; bref, comme pour les autres pays musulmans, à l’époque islamique (lire par exemple ce qu’en dit V.S. Naipaul dans le très bon « Crépuscule sur l’Islam – Voyage aux pays des croyants »). OK, c’est leur opinion… Mais ça m’énerve d’autant plus, dans ce cas, qu’ils tentent d’attirer le touriste avec un « patrimoine » dans lequel ils ne se reconnaissent manifestement pas. A quand une pub pour l’Afghanistan « Venez admirer nos tas de caillasse de Bamyan » ? Pigeons de touristes !Donc. Exit les 20 ou 25 siècles d’histoire humaine qui ont précédés l’arrivée de la religion du prophète – le peu que vous pourrez en trouver, c’est en cliquant ci et là, par ex sur « Empire Ottoman » -> « Capitales ottomanes » -> « Istanbul », et en raboutant les informations.

Mais par contre, en cliquant sur le troisième titre, vous tomberez sur des dizaines de pages détaillant la « vraie histoire » du génocide – oups… du prétendu génocide, bien sûr – arménien. ‘Ai pas tout lu, mais disons que j’ai des doutes. Extraits (l’orthographe et la grammaire sont d’origine):

«L’oppression des révoltes par les forces Ottomanes a été reflétée au public mondial comme “les Musulmans massacrent les Chrétiens” pour cause intentionnée de propagande et le problème Arménien a progressivement revêtu un caractère international.(…) Les Arméniens ont donné le plus grand préjudice au peuple Turc avec leurs massacres lors de la I. Guerre Mondiale. Dans cette période, les Arméniens ont servi d’espions au profit des Russes, ont déserté de l’appel à l’armée en raison de la mobilisation, ont déserté de l’armée pour passer aux côtés de l’armée russe, trahisant ainsi le pays. »

Ou bien encore…

« Le mot “tehcir”, de l’origine Arabe, veut dire “immigration ou émigration” mais non “exile” et “déportation”. (…) L’opération de déplacement, nécessaire en vue de l’assurance Etatique, et une intervention d’émigration et de placement la plus couronnée et cette opération n’a jamais visé les massacres des Arméniens. »

Soit… Yuck !

Le lien « chef d’œuvres de Turquie » vous renverra vers les sites archéologiques et les musées.

Le lien « Qui est qui » vous mène vers une courte liste de « grands noms » de Turquie ou de l’empire ottoman (dont notre grand architecte islamique, Mimar Sinan – mais ne vous attendez pas à lire qu’il ait été chrétien, ni rien sur le caractère « forcé » de son engagement dans le corps des janissaires bien sur). Pour les personnalités byzantines, passez votre chemin !

Bref… État laïc ou pas, on reste dans la grande tradition musulmane. Ce qui date de la jahiliyya ne vaut rien. Revenons d’ailleurs aux « chef d’œuvres de Turquie » de notre affiche.

Qui sont les savants ayant arpenté l’Anatolie pour en savoir plus sur les Hittites, les Lyciens, les villes romaines, pour redécouvrir et documenter ces sites au XIX° siècle ? Pas des Ottomans, mais des Européens, Allemands, Anglais, Français…

En fait, de toutes les merveilles étalées sur le poster, les turcs/ottomans n’ont préservé que celles dont ils avaient l’utilité : la tour de Léandre en tant que phare notamment, et l’église St Sauveur en tant que mosquée – en ayant bien soin au préalable de recouvrir toute la décoration chrétienne de l’édifice.

Il est d’ailleurs amusant de remarquer qu’une fois devenue musée, au milieu du XX° siècle, si le plâtras recouvrant les magnifiques fresques et mosaïques du bâtiment ont été enlevés, c’est grâce à 10 ans de restauration intensives menées par… le « Byzantine Institute of America ». Qui s’est aussi occupé de la restauration de Ste Sophie. Y’a pas à dire, quel souci du « patrimoine multiculturel », ces Turcs !

Ah, et avant de clore… Je suis aussi tombée sur cet autre site turc officiel, en français. Voici sa page d’accueil :
(la ligne grasse en jaune est de moi)

Turquie Europe Grr
A ce point, je vais finir par prendre ça comme de la provocation ! Mais… Je vais vous épargner un paragraphe sur le fait que la région s’appelait dans mes livres d’écoles « Asie Mineure » et non « Europe Mineure » et tenter d’arrête ici mes récriminations…

Une petite conclusion tout de même ? Je n’irai jamais passer mes vacances en Turquie. Juré !

(version pdf)